MERCREDI 17 AVRIL

Un gang de pieds nickelés prônant la désobéissance civile à coups de sabots et de clé à mollette, un poète allemand du XVIIIe siècle
complètement déprimé qui n’est pas sans rappeler les derniers vers à bout de souffle d’un certain Michel H., se pencher pour jouer aux cowboys et aux Indiens, eh bien ça va mal au dos, d’après Daniel Pennac, et surtout la venue de trois intervenants de la prochaine soirée “Il faut qu’on parle” – qui aura lieu demain soir à la Cantine rue Montmartre à Paris – décidés à évoquer par voies détournées le sacro-saint péché originel… ce sera notre façon de croquer la pomme, le tout garanti sans serpent ni cuisseau de glaise.
22h10_ Nils C. Ahl lu par lui-même, La série télévisé, ce vice impuni.
22h25_ Céline Lescure lue par elle-même, Les trente étages.
22h40_ Abd El Haq lu par lui-même, Péché originel.
23h00_ Edward Abbey, Le Gang de la clé à mollette.
23h10_ Lyonel Trouillot, Le doux parfum des temps à venir.
23h25_ Friedrich Hölderlin, L’Agréable en ce monde / Amitié / La Perspective.
23h40_ Daniel Pennac lu par Max Guiguet, Journal d’un corps.