Plus fort que le lapin sorti du chapeau-claque, plus spectaculaire que des mouchoirs de toutes les couleurs sortis du nez d’une vieille dame piochée au hasard dans le public, mais moins sanglant que l’échec de mon numéro d’épées dimanche dernier sur le parking du supermarché ED de Juvisy 2, la Book Box croit ce soir aux pouvoirs de l’illusion.

En sept coups de baguette magique, vos oreilles pourront constater de visu la réussite des tours suivants : libération d’un éléphant par un toutou malicieux, résurrection temporaire d’Albert Jacquard s’adressant à son arrière-petit-fiston, promenade à Paris d’un fakir du Rajasthan, un peu de fantasy venteuse, ou encore une page 111 de Jean Echenoz passée à la moulinette bretonne de l’un des jurés de ce prix littéraire incontournable, dont la seconde édition aura lieu 1er octobre de nouveau sur les ondes de Nova.

22h10_ Albert Jacquard, A toi qui n’es pas encore né(e).
22h25_ Stephan Valentin & Jean-Claude Gibert, Rocky & Cie : Vive la liberté.
22h40_ Romain Puertolas, L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (“Incognito”).
23h00_ Jean Echenoz lu par Guillaume Jan, page 111 de Je m’en vais.
23h10_ Alain Damasio, La Horde du contrevent.
23h25_ Ajatashatru Lavash, Dieu voyage en taxi.
23h40_ Etienne de la Boétie, Discours de la servitude volontaire.