When I Was Seven7een et encore maintenant… On ne peut s’empêcher d’aimer les t-shirt “effigie”. Même, si, en vrai, il y en a un peu marre, le concept marche toujours. Cette collection de t-shirts dessinée par Régis Dajczman (directeur artistique pour Redskin de 2008 à 2009) se décline en deux lignes I love you Mom (pour les portraits de garde à vue – libres de droits sur internet, on s’en était aperçu pour Standard n° 22 Super Bad, et on y trouve tous les peoples mecs des années 60, 70) & ICONS, donc, avec les têtes de Mick Jagger, James Brown, Jimy Hendrix, le marronnier vestimentaire qui fonctionne toujours. D’autres portraits, plus originaux comme Jane Fonda ou Clint Eastwood mènent à John Belushi, cet acteur comique américain que la mort en rock star défoncée dans son bungalow du Château Marmont autorise à couvrir les poitrails homme / femme chaud / chaud tout l’été, ce qui ne pourrait pas, preuve qu’icône est un statut éthéré bien à part, être le cas de Coluche, par exemple. Il en va de même pour les marques, toutes ne sont pas capables de réussir l’exercice aussi bien.