ROSA LIKSOM roman

Dans le transsibérien qui quitte Moscou pour Oulan-Bator, un russe passablement rustre partage son voyage avec une jeune finlandaise. Pendant qu’il s’épanche, narrant sans transition les détails les plus sordides et les plus intimes de sa vie, elle se réfugie dans ses souvenirs. Le huis-clos que laissent envisager le titre et le synopsis s’ouvre quand l’auteur fait entrer dans ce Compartiment n°6 Ivan le Terrible, Pierre Ier, la Grande Catherine, Staline, Boulgakov, Gogol, Tchekhov, Maïakovski, Gagarine, Chostakovitch, Tchaïkovski… Les deux personnages, écrasés par leur passé, incarnent cette grande Russie qui n’ose s’imaginer un avenir. On découvre un pays « où le malheur passe pour du bonheur », qui sent l’urine, la misère, le mauvais alcool, le raifort… Mais cette odyssée sinistre, construite sur un jeu d’ellipses très fin, cache une quête si fortement identitaire, un patriotisme si fondateur, que le mythe russe s’en trouve d’autant plus fascinant. Rosa Liksom, Finlandaise dont c’est le premier roman traduit en France, nous offre un anti guide touristique magnétique.

Frédéric Pradon

rosa liksom compartiment n°6
Compartiment n°6
Rosa Likson
Gallimard
224 pages, 19,50 €