Le festival Photaumnales revient en Picardie avec pour thème de cette neuvième édition «le passage». Des épisodes, des relations interfamiliales, des rencontres amoureuses, des moments fugitifs ou imperceptiblement mouvants… Vingt-huit expositions de  trente huit photographes dans dix-neuf lieux. A la croisée des chemins, ils proposent leur vision côté «passager» , prennent en stop le visiteur nomade pour faire un bout de route avec lui.

Parmi les sélectionnés, deux de nos photographes sont revenues de leur voyage avec des clichés adaptés.

Lola Reboud capture le passage à l’âge adulte de la jeunesse marocaine avec Les Ephémerides. Comme Matisse avait déployé son pinceau pendant ses séjours à Tanger, elle dégaine son appareil, pour immortaliser la dynamique des adolescents. Elle les a côtoyé de janvier à octobre 2011, en travaillant aux côtés de Yto Barrada, la directrice artistique de la Cinémathèque de la ville. Elle saisit les jeux de regards dragueurs en alliant «l’errance photographique à un souci de précision documentaire» et raconte «des histoires où la géographie est aussi importante que les sujets». A l’indolence des corps se mêlent la pudeur et la végétation.

Lola Reboud Les Ephémerides photaumnales

© Lola Reboud

photaumnales Lola Reboud Les Ephémerides

© Lola Reboud

Nolwenn Brod s’interroge aussi sur le corps dans l’environnement — sa désarticulation. Dans la série Va-t’en me perdre où tu voudras — dont le titre est tiré du poème Le Point de non retour de l’écrivain voyageur Nicolas Bouvier —, elle marche géographiquement sur les traces de son père, parti en moto seize ans plus tôt dans le Sud de l’Irlande, et mort là-bas. Devant la variété des paysages, se confondent les jours dans «un ordre qui semble [la] régir mystérieusement et donnera des prolongements inattendus».

photaumnales Nolwenn Brod

© Nolwenn Brod

[wide]
[/wide]

Photaumnales Nolwenn Brod

© Nolwenn Brod

Photaumnales Nolwenn Brod

© Nolwenn Brod

Photaumnales Nolwenn Brod

© Nolwenn Brod

Photaumnales
Jusqu’au 4 novembre

Lola Reboud
Les Ephémerides
Galerie nationale de la tapisserie, Beauvais

Nolwenn Brod
Va-t’en me perdre où tu voudras
Espace Culturel François Mitterrand – Galerie Boris Vian, Beauvais