Peter Peter une version améliorée de la tristesse Interview standard © felipe barbosa

Veste Thierry Mugler Chemise The Kooples par Felipe Barbosa

Punky browser

Saguenay-Lac-Saint-Jean, région canadienne sur la rive nord du Saint-Laurent, dans les années 80, Peter Peter est élevé par sa mère. Après une école de cinéma à Québec, il monte à Montréal, à 23 ans, chanter dans les bars grunge. Classique. Sauf qu’il est repéré par Audiogram, « Je vendais des guitares, j’ai été chanceux. » Grâce aux avances, aux subventions, et aux concerts, il vit de sa musique avant son premier disque (Peter Peter, 2011, pas sorti en France). Des blogs anglophones donnent du crédit à son minimalisme chaotique. « J’écoutais beaucoup The Radio Dept., un band suédois qui a une habilité à jouer de la variété avec un twist qui sonne « bon goût ». Un peu comme Air, je suis un gros fan. » Sur ce premier album, on entend Cœur de Pirate, « On se croise à Montréal à l’occasion. » Et cette année, c’est la conquête de la France. Une version améliorée de la tristesse – « essayer d’atteindre le bonheur sans réussir » – traîne des petits riens kafkaïens sertis de synthés boîte-à-rythmés, auxquels ont souhaite une version améliorée du succès.

Live! Ce soir au Nouveau Casino
Avec, en première partie Louves.

La tournée :
21/03 – Festival Nouvelles Scènes, Niort
26/03 – La Dynamo, Toulouse
2/04 – La Laiterie, Strasbourg
8/04 – Festival des Paradis Artificiels, Lille
24/04 – Les Nuits du Botanique, Bruxelles
26/04 – Le Printemps de Bourges

Lire son interview croisé avec Julien Doré.

Julien Dore love Peter Peter une version améliorée de la tristesse Interview standard © felipe barbosa

Julien : Pull Louis Vuitton Pantalon Balibaris Peter : Pull Maison Martin Margiela Pantalon Fendi par Felipe Barbosa

Peter-Peter-pochette-Une-version-amelioree-de-la-tristesse

Une version améliorée de la tristesse
(Arista)