Sophie Bramly New York

Le New York de 1980 serait peu reconnaissable aujourd’hui ; à Times Square, par exemple, « un chauffeur de taxi, fut-il noir, ne s’arrêtait pas pour un autre noir s’il était habillé en jogging et baskets », raconte Sophie Bramly, photographe qui y vivait à l’époque. Une exposition de ses photographies se prépare pour le 17 juin à la galerie 12 Mail, qui se fixera surtout sur ses images des premières stars de hip-hop, dont Afrika Bambaataa, Kurtis Blow, Futura

Les photos documentent la naissance de l’un des plus importants phénomènes culturels du 20e siècle. A cette-époque-là, un an après la réussite énorme de Rappers’ Delight, le hip-hop était encore d’un amateurisme charmant. Les premiers rappeurs se comportaient comme des superstars, mais en fait « la plupart habitaient chez leur mère ». Obsédés par des marques de luxes et les nouvelles danses qu’ils inventaient, ces pionniers avaient un air d’innocence qui contrastait brutalement avec la misère de leurs banlieues, également présentée dans ces photos.

Comment changer la culture américaine pour toujours en portant un jogging en faux Gucci? Avec les mots de Run DMC, qui ont débuté à cette époque-là. Walk This Way pour en découvrir…