Noël est passé, bienvenue en enfer, les enfants. Sous-titré La Cloche a sonné, ce bel ouvrage graphique de 1963, réédité dans une nouvelle traduction de Ludovic Flamant, propose une liste de vingt-six enfants dont chacun des trépas imminents est joliment fredonné en comptine de dix pieds en anglais, devenue alexandrin en français. « I pour Ida à qui / l’eau ne faisait pas peur. » Sur le dessin, une jolie gamine blonde aux habits blancs se penche de la barque pour toucher du doigt son reflet dans l’eau noire du plan d’eau. Assistez également aux dernières minutes de Fanny : « F pour Fanny vidée / d’un baiser de sangsue. » Mention spéciale, enfin, pour Neville, petite tête dissimulée par une immense fenêtre : « N pour Norman frappé / d’un ennui trop profond. » Vingt-six tableaux macabres de Gorey, mort dans son fauteuil en 2000. Génial malotru, il est également l’inspirateur direct de la Triste Fin du petit enfant huître (1997) de Tim Burton.


Les Enfants fichus
Attila
52 pages, 9 euros