Hugo Boris portrait Patrice NORMAND

© Patrice NORMAND

Danton. Hugo. Churchill. En choisissant de s’intéresser à trois grandes figures de l’Histoire associées aux trois derniers siècles, Hugo Boris impose à son lecteur une première règle du jeu : sonder avant tout des hommes unanimement considérés comme marquants, « géniaux » en un sens, aimants des passions de leurs époques.
On connaît sur chacun d’entre eux au moins quelques anecdotes – célèbres statues ou clichés, à défaut –, mais l’auteur s’attache avant tout à interroger leur rapport à la mort (celle qui nous loupe, celle qui isole) et à la famille (celle qui nous méprise, celle qu’on étouffe). Ces biographies, documentées, volontairement elliptiques, sont bâties avec la double ambition de faire émerger des correspondances entre ces grands, et d’interroger les carburants de leurs increvables moteurs.
Pourquoi Danton devint-il si bon orateur, et comment fut-il défiguré ? Pourquoi Hugo collectionnait-il les maîtresses, a-t-il dévoré ses enfants ? Churchill a-t-il vraiment vaincu Hitler et vécu si longtemps que parce qu’il savait boire ? Respectivement condamné, célébré, remercié en bout de course, Hugo Boris les convoque tous les trois sans obséquiosité, mêlant questionnement métaphysique et narration subjective. Il traque le génie et débusque le monstre derrière sa statue de bronze.

Hugo-boris
Trois grands fauves
Hugo Boris
Belfond
202 pages, 18 €

François Perrin