Highlights du dernier salon Bread & Butter, Berlin

Quelques nouveautés repérées en déambulant dans les allées et autres soirées privées du dernier salon Bread & Butter, saison été 2013, qui s’est tenu du 4 au 6 juillet dans la capitale allemande. Il réunissait, comme chaque année, les grandes marques internationales du segment urbanwear et des labels indépendants de mode. A noter, phénomène assez rare au sein de ce type d’événement, le couturier Jean-Charles de Castelbajac croisé dans la file d’attente du stand Currywurst. Explication : ce dernier présentait pour la première fois au BBB sa seconde ligne de prêt-à-porter JCDC, au positionnement plus jeune et accessible que la principale. L’occasion de mettre en ligne sa carte blanche dans le dernier numéro de Standard.

Collaboration G-Shock x Maharishi

Label indépendant anglais, Maharishi est né en 1997 de l’initiative d’Hardy Bleckman qui avait pour première activité, la transformation de surplus militaires US qu’il chinait. S’en sont suivies des collections plus personnelles pour lesquelles il a pu s’adonner à sa passion du détournement du camouflage, un motif qu’il considère comme un « code artistique à part entière« , bien avant sa fonction militaire. Maharishi est vendue dans plus de 300 boutiques à travers le monde.

Une soirée en présence du board of directors japonais de Casio a donné lieu au lancement d’une nouvelle G-Shock à laquelle Hardy Bleckman a collaboré par l’habillage de la montre d’un motif graphique zébré noir et blanc, une vision futuriste et abstraite du camouflage. Le styliste y présentait également sa collection de vêtements.

Collection urbanwear Maharishi, été 2013


Repéré sur le stand Puma, ce modèle lifestyle visionnaire par son utilisation de matières techniques synthétiques légères.

Jeremy Scott, toujours plus frais et audacieux par les ruptures qu’il opère dans ses codes artistiques avec ces créations pour Adidas Originals.

La rencontre du vernis et de Clarks Originals

Outre les déclinaisons de ses propres collections dans des tons ainsi que des motifs plus vifs et impactants que d’ordinaire, la marque anglaise historique de creepers Underground dévoile une collaboration avec un autre label britannique sur le retour qui a marqué la scène punk de la fin des années 70, Boy London.

Quelques modèles Vans aux tons inspirés.