Selfish_Cunt_Concer

Si le punk est mort ou pas, c’est un débat qui durera jusqu’après l’apocalypse, mais d’une chose on peut être sûrs : la scène londonienne circa 2004 est depuis longtemps enterrée. C’est donc avec une curieuse excitation que nous attendons le come-back de ses adhérents les plus controversés, Selfish Cunt, à la Gaité Lyrique le 1er juin, dans le cadre du festival Filmer la musique.

Bien qu’ils n’aient jamais dépassé le matraquage publicitaire de leur premier 45T, Britain is Shit/Fuck the Poor, le chanteur Martin Tomlinson et le guitariste Patrick Constable ont continué d’attirer un peu l’attention grâce à leur mode de vie, notamment cette bagarre avec Pete Doherty en face de Buckingham Palace durant laquelle ils se sont couverts du crottin des chevaux royaux. A Londres, on dit que Pete Doherty ne chante que de Horse Shit depuis les Libertines, mais…

Et la musique ? « Rage Against the Machine fist-fucking Soft Cell », selon NME.

Bref, il s’agit d’une vision de punk futuriste, staccato, rapide et avant tout furieuse – pas à tous les goûts, bien sûr, mais nous ne parlons pas de Coldplay – et ça, c’est réjouissant. God save the Cunt!

selfish-CUNT

Selfish CUNT