Chris Taylor sans Grizzly Bear ? Yes he CANT. La preuve, demain soir au Nouveau Casino, à Paris.

ChrisTaylor_dreams_come_true

En marge de Grizzly Bear*, leur bassiste-chanteur Chris Taylor se retrouve cerné dans l’entité CANT par les machines de son ombre jumelle, le moustachu George Lewis Jr., aka Twin Shadow, complice de ce projet et auteur du remarqué Forget en 2010. Tant mieux car, loin d’étouffer la préciosité du songwriting, l’écrin sur mesure du Twin s’acoquine volontiers avec la voix suspendue du blond androgyne. Sept chansons sapées new-wave, plus funky et luxuriantes que glacées, deux ballades acoustiques et un interlude – au total trente-sept minutes, évitant ainsi l’essoufflement du susnommé Forget.

Taylor charpente un ouvrage à la géométrie bien étudiée : en entrée, quatre titres homogènes et souples comme une moquette synthétique, un guitare/voix (She Found a Way Out, comme enregistré sur iPhone) rappelant les origines, avant que la température ne monte jusqu’au déluge bruitiste qui donne son nom à l’album (Dreams Come True, un brin ennuyeux) et ne retombe pour le final piano/voix (Bericht, comme enregistré sur iPhone). La bande-son idéale d’un automne jeune et poli.

Alexis Tain

* Notre série de mode avec eux en ligne la semaine prochaine

Dreams Come True (WARP)
Le concert demain soir.
Retrouvez toute la rubrique musique en kiosques.

CANT_ dreams come true