© Hervé Leduc

Un slogan subrepticement emprunté au show Radio Bière Foot de Feu la troupe desRobins des Bois (rappelez-vous, les années 2000) pour introduire le concept du “pop-up restaurant à bière” lancé par Pelforth le 4 novembre dernier. Pelforth, c’est une marque bien française née dans les Flandres pendant les années 30, contrairement à ce que le “h” artificiellement rajouté à la fin du nom pourrait laisser entendre. Par cette technique, le brasseur historique cherchait en fait à lui donner une résonance plus british, en regard à sa levure forte (comme Pelforth…) en malt importée de la Royauté. Le lieu se nomme La Table du Pélican (premier nom lyrique de cette marque inspiré d’une danse de société des années 20). Il se présente comme une table d’hôte, de longues tables en bois conviviales nous invitant à la découverte de son prochain. Dans son assiette, c’est la fête de la bière. En ingrédient ou en accompagnement, elle devient l’argument gastronomique de 3 chefs en provenance de régions à terroir (le Nord, l’Eure ou l’Auvergne). S’y dégustent des carbonades flamandes au pain d’épice pour l’un, des suprêmes de volaille du bourbonnais pour l’autre, rythmés par la saveur d’une blonde, brune ou ambrée. Saluons donc cette démarche teintée de modernité par son concept éphémère tout en retrouvant des accents de tradition, nous sortant des sempiternelles techniques promotionnelles utilisées par ce profil de marques, empruntées soit à l’industrie du disque (le mariage de la bière fraîche et du rock pas frais), soit à la mode streewear (oh, original ces bouteilles customisées par ce graffeur des années 90). On aurait aimé que le cadre nous plonge aussi un peu plus loin dans le rêve flamand en dehors de ses pierres apparentes. Une séance de consulting par Jean Paul Cuir s’impose.

La Table du Pelican
jusqu’au 25 novembre
6, rue de l’Odéon 75006 Paris
Du mardi au samedi, midi et soir
Menu à 18 euros
Réservations : 06 67 27 65 77